Actualités

POINTS-DE-LIAGE---Hauteur.jpg

Comment la recherche et la compréhension d'un patrimoine artisanal peuvent-elles contribuer à la transmission d’un savoir et ouvrir vers de nouveaux champs de réflexion en art contemporain et en design ?

 

L’histoire témoigne de l’importance de la culture du lin et du tissage dans l’organisation de la vie sociale et économique des territoires basque et béarnais. D’abord à usage domestique puis à usage commercial, la production textile s’est progressivement industrialisée. Au 19ème siècle, les échanges commerciaux et l’arrivée de nouvelles matières pousseront en partie, à abandonner la culture du lin et les métiers à tisser autrefois manuels, laisseront place à des métiers mécaniques jusqu’à provoquer la disparition de savoir-faire séculaires.

 

Ce colloque invite des historien·ne·s, historien·ne·s de l’art, anthropologues, designeur·euses et artistes à partager leurs champs d’étude et de création. En leur donnant la parole, nous cherchons à ouvrir vers une lecture renouvelée des usages, des pratiques et peut-être vers de nouveaux récits.

Photo The rythm of the labor, Nicolay Matorin, 1960.
Graphisme Pierre Jeanneau, 2021.

Fragments d'histoires textiles

et récits contemporains.

Colloque dans le cadre du programme

Points de liage sur échiquier perforé.

 

Mardi 30 novembre 

de 9h45 à 17h15

Auditorium Henri Grenet
Cité des Arts, 3 av. Jean Darrigrand, Bayonne
Entrée libre - Pass sanitaire à partir de 12 ans

Avec Dominique Cardon, 

Directrice de recherche émérite au CNRS.

 

Ida Soulard,

Historienne de l'art, auteure et curatrice.

 

Cécile Vignau,

Designer textile et coloriste.

 

Jean-Loup Gazzurelli,

Docteur en Histoire.

 

Calypso Debrot,

Artiste plasticienne et cinéaste.

Un projet soutenu par le contrat de filière arts plastiques et visuels.

CDFbandeau-projet.jpg
Calypso_6.jpg

Travail préparatoire sur pellicule 16 mm. Ateliers des plantes cendrées.
Calyspo Debrot, 2021.

"Points de liage sur échiquier perforé"

Programme pluridisciplinaire co-construit avec le centre d'art image/imatge et l’association d’art contemporain COOP.

Juillet 2021 - Septembre 2022

Pays basque nord, Pays basque sud, Bearn.

Dans une ère marquée par l’obsolescence, la rapidité au détriment du récit, de la transmission, les savoir-faire tendent à disparaitre et emportent avec eux, une économie locale, une vie sociale et une identité culturelle.

Un constat à la fois universel et propre à chaque territoire, qui invite à croiser les regards d’artisans, d’artistes, de designers, d’anthropologues, d’historiens, de chercheurs sur les mutations du patrimoine agricole linier, artisanal tisserand et industriel textile au Pays basque et dans le Béarn.

Un patrimoine vivant que nous abordons pendant une année jusqu’à l’été 2022 dans une programmation pluridisciplinaire et polymorphe. Une manière de relier un héritage traditionnel à des problématiques contemporaines tout aussi actuelles dans le champs de l’art que dans le débat sociétal.

Un programme qui ne donne pas seulement à voir mais à recréer du lien et à réfléchir ensemble sous formes d’ateliers pédagogiques, de conférences, de rencontres expérimentales, et d’expositions collectives.

 

En parallèle, ce programme invite l’artiste plasticienne et cinéaste Calypso Debrot en résidence de recherche et de création itinérante pendant une année à questionner la transmission orale et gestuelle liée à la culture du lin, de la récolte à la transformation de la fibre jusqu'au tissage. L'artiste part à la rencontre de passeurs de gestes et de savoirs et de ceux à qui, ils sont transmis. Capturées sur pellicule, ces rencontres s’intègrent à la démarche de l’artiste, telle une œuvre participative et collective au plus près des habitants. Sur le principe d'expérience partagée, Calypso Debrot apprend elle-même ces gestes liés aux savoir-faire agricole et artisanaux, et réinterroge sa pratique en tant que cinéaste.

‘’Au-delà de la volonté de faire un cinéma hors industrie et hors technologie, il y a la volonté de faire des films modestement avec ce qui existe autour de nous, et de donner au cinéma une pré-histoire qu'il n'a pas eu. Les protocoles utilisés dans le cinéma artisanal et végétal recréent à leur manière une pré-histoire des gestes du cinéma, qui n'est pas sans rappeler l'histoire du tissage et de la fibre, une histoire marquée par le corps et notamment la main en contact avec la matière ». Extrait de texte Calypso Debrot.

Carroussel 1.2_1M3A3671_web
Carroussel 1.2_1M3A3671_web

press to zoom
Carroussel 2.1_1M3A3694_web
Carroussel 2.1_1M3A3694_web

press to zoom
Carroussel0011M3A9160®emmymartens_WEB
Carroussel0011M3A9160®emmymartens_WEB

press to zoom
Carroussel 1.2_1M3A3671_web
Carroussel 1.2_1M3A3671_web

press to zoom
1/37

Ateliers pédagogiques. Maison et résidence d'artistes Joangi, Uhart-Cize. Photo Emmy Martens, 2021.

L'été culturel 2021

Ateliers pédagogiques

dans le cadre du programme

Points de liage sur échiquier perforé.

Joangi, Maison et résidence d'artistes,

Uhart-Cize.

Atelier #1

Juillet 2021

En présence de Calypso Debrot, artiste plasticienne et cinéaste,

Jean-Marc Pecassou, agriculteur et co-fondateur de l’association Lin des Pyrénées, et Xabier Kerexeta, ethnographe basque.

 

Matinée récolte du lin dans le champ expérimental de Joangi avec l’association Lin des Pyrénées.

Déjeuner de linatiers, au bord de la Nive d’Arnéguy.

Après-midi ateliers autour de la réactivation des gestes ancestraux, de la transformation de la fibre en fil jusqu’au tissage avec des outils anciens mis à disposition par GORDAILUA, le Centre de Conservation des Collections du Patrimoine de la province de Gipuzkoa, Pays basque sud.

Atelier #2

Août 2021

En présence de Calypso Debrot, artiste plasticienne et cinéaste, et de David Santandreu, Maitre-teinturier d’indigo naturel.

 

Atelier de teinture à l’indigo naturel avec le Maitre teinturier David Santendreu. Expert en production agro-biologique et en culture des plantes tinctoriales. Cet atelier s’articule à la fois, autour de la compréhension des techniques de teinture d’une couleur anthropologique des trajectoires textiles, et autour d’une conscience collective à produire de manière responsable.

Atelier #3

Septembre 2021

Atelier avec l’artiste plasticienne

et cinéaste Calyspo Debrot.

"J’axe mon travail sur les gestes et les actions ainsi que leurs conséquences sociales, politiques et écologiques. Les gestes que nous produisons, fabriquent et engendrent des façons de penser et d’être au monde. Un positionnement qui amène à reconsidérer les actes artisanaux et les savoirs empiriques et oraux comme les bases d’une culture que nous laissons se perdre et que nous offrons à ce qui, sous le nom de technologie, s’empare de ses connaissances. Si le cinéma est né dans une époque industrielle et technologique, le cinéma expérimental tente à rebours de créer le proto-cinéma, la préhistoire du cinéma, en incorporant tout au long des processus le geste manuel et artisanal. Ce sont ces déplacements que nous souhaitons également partager lors d’ateliers autour du tissage d’une pellicule et du développement végétal.

Extrait de texte Calypso Debrot, 2021. 

Les ateliers pédagogiques sont organisés avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de l'été culturel 2021.

L’Été culturel est une manifestation initiée par le ministère de la Culture et mise en œuvre par les Directions régionales des affaires culturelles et les opérateurs nationaux.

LOGO PREFETE NOIR ET BLANC NOUVELLE AQUITAINE.JPG
LOGO_ETE_CULTUREL_NOIR CMJN.jpg
IMG_2949.JPG

Sourcière est l’affirmation d’une position d’artiste actrice troublant l’histoire officielle. Le but était de trouver un moyen d’incarner la magie et de transformer son image grâce à un regard situé et son application contemporaine.

La proposition plastique qui rendra compte du projet Sourcière réunit différents savoir-faire séculaires afin de restituer la trame narrative issue de l’enquête de 4 mois du duo Y au Pays basque dans le cadre de la résidence de recherche et création COOP.

La confection de 2 gants-sculptures est la première étape de la réalisation de cette installation.

Dans la mesure où la rhabdomancie implique la guidance par des forces extérieures, les mains des deux sourcières se sont vues substituées par celles de deux guides survenus pendant leur enquête et qui ont œuvrés ensemble : la première est une femme basque initiée à la magie et poursuivie dans le cadre des procès Delancre, l’autre est un guerrier franc de confession chrétienne mort au combat. L’enjeu de la réalisation des gants se trouvent au croisement de ces deux idées : donner corps aux mains invisibles qui ont guidées le duo Y ; témoigner de la mémoire transmise par la magie contemporaine.

Travail préparatoire, Recherches Clémentine Brandibas, 2021.

"Sourcière"

 

Dans le cadre de nos missions de recherches de savoir-faire et d'accompagnement des collaborations entre artistes et artisans, la réciproque coordonne la collaboration entre le duo Y composé d'Ilazki de Portuondo, artiste et Julie Laymond, commissaire, avec l’artisan d’art brodeuse Clémentine Brandibas et la Ganterie de Saint Junien.

Réseaux 

 

la réciproque rejoint les réseaux GALAC et ASTRE. 

205899969_5695530010519140_8036657658541420333_n.jpg

GALAC regroupe 7 structures en Pays Basque et Sud Aquitaine réunies par la même envie de soutenir et partager la création contemporaine : a mano studio, COOP, image/imatge, La Maison, Nekatoenea, Le Second jeudi, la réciproque.

 

Les structures ont en commun la promotion et la diffusion de l’art contemporain sur le territoire du Pays basque, plus spécifiquement la jeune création. Chacune à sa manière développe un travail de sensibilisation à l’art contemporain, diffuse et soutient la création des artistes présents sur le territoire, participe à l’émergence d’une scène artistique contemporaine. Le regroupement vise la mise en valeur de nos actions et la formation d’un pôle de compétence dans le champ de l’art contemporain.

 

                        le Grand Agenda Local de l'Art Contemporain avec la programmation de cet été.

 

Astre-LOGO-VERTICAL-noir.jpg

Créé en juin 2018, Astre – Réseau arts plastiques et visuels en Nouvelle-Aquitaine – a pour objectif d’accompagner et de valoriser la création et l’expression plastique, de rendre les productions artistiques accessibles à tous, et d’assurer le développement équitable, coopératif et solidaire du secteur des arts plastiques et visuels en Nouvelle-Aquitaine.

Le réseau compte parmi ses membres de nombreux musées, centres d’art, galeries associatives, collectifs d’artistes, artothèques, lieux de résidence, fonds documentaires et écoles d’art, ainsi que les trois Fonds régionaux d’art contemporain de Nouvelle-Aquitaine. Ils accompagnent les artistes, produisent et diffusent l’art contemporain, forment les futurs professionnels du secteur et développent la recherche tournée vers la création.

Le réseau, comme ses membres, soutient la liberté de création et la reconnaissance du travail de l’artiste. Acteur de la co-construction des politiques publiques en région, Astre œuvre en faveur de la coopération de toutes les composantes de la filière des arts plastiques et visuels, dans le respect de l’équité territoriale. Astre contribue au dynamisme de la scène artistique régionale dans le cadre de coopérations nationales et européennes. Source www.reseau-astre.org